Nuits blanches #6

Nota bene : Bien insister sur le nombril Je fais mon entrée que je veux magistrale. Coup d’œil au corps qui repose les bras en croix sur la table noire.L’infirmière de bloc est affairée à ouvrir les emballages stériles avec une fébrilité frôlant celle d’un matin du vingt- cinq décembre. Le bruissement assourdissant couvre mon bonjour.Lire la suite « Nuits blanches #6 »

Leçon d’anatomie

Personne ne nous avait préparé à cela. Épreuve du feu. Sorte de désensibilisation à la violence des soins à laquelle nous serons dûment autorisés par la suite.Nous sommes convoqués par petit groupe au laboratoire d’anatomie par un bel après midi ensoleillé. A cet instant précis, je regrette que l’inscription en lettres vertes au dessus deLire la suite « Leçon d’anatomie »

C’était écrit

J-1 On s’en moque, on plaisante. Comment y croire? Comment imaginer? On est bien trop fort, bien trop malins, bien trop loin. Cela ne peut, cela ne doit pas arriver. Cassandre n’a qu’à ravaler sa fierté. Nous l’écartons d’un revers de la main. Avec dédain et supériorité. Quand une guerre éclate, les gens disent: çaLire la suite « C’était écrit »

Nuits blanches #5

ThéâtreJe suis le premier à rentrer sur scène. Comme toujours. Réveil en sursaut. Froid auquel on ne s’habitue pas. Vraiment très froid. Lumière crue, trop intense, presque aveuglante. C’est la nuit. Pourtant rien ne permet de le savoir. La pièce est un cube blanc immaculé, sans fenêtre. Je m’attarde sur le seuil. Il semblerait queLire la suite « Nuits blanches #5 »

Nuits blanches #4

Entre chien et loup Le soleil du mois de juin daigne enfin montrer ses rayons.Nuit blanche.Je m’arrête pour le contempler sur le pas d’une chambre vitrée.La nuit s’achève enfin, les cauchemars et les ombres sont loin, Cendrillon a remballé son carrosse, les vampires n’ont qu’à bien se tenir. Mes yeux se portent sur le corpsLire la suite « Nuits blanches #4 »

Nuits blanches #3

L’oiseau de feu Vingt-quatre décembre, la neige tombe à gros flocons sous le halo des réverbères et recouvre le parking de l’hôpital d’une ouate silencieuse.Un couple arrive devant la porte de la maternité. Ce qui les lie, leurs souvenirs, leur histoire, cela n’appartient qu’à eux. Ils s’apprêtent à rentrer dans ce lieu et en ressortirontLire la suite « Nuits blanches #3 »

Nuits blanches #2

Tu t’es vu quand t’as bu? Buvez-vous de l’alcool ?– Comme tout le monde … Je relève les yeux de mon écran d’ordinateur pour contempler  l’homme assis de l’autre côté du bureau. Il a les yeux baissés les épaules basses. Je le sens usé par la vie, fatigué d’être lui et de n’être que lui. VisageLire la suite « Nuits blanches #2 »

Nuits blanches #1

Déchoquage MinuitÇa commence par le silence, les regards se croisent, dernière répétition des trop rares informations que le SAMU a pu nous donner :« C’est un AVP,  PL contre VL choc frontal à haute cinétique non ceinturé Langage codé, informel, comme quand on jouait enfants, pour faire semblant. Les mots sont propres nets concis et neLire la suite « Nuits blanches #1 »