Ghosts of blood and bones

Hé toi! Oui c’est à toi que j’cause p’tit! Est-ce que tu crois aux fantômes?⁃ Quels fantômes? Ceux recouverts d’un drap blanc avec un boulet à la cheville et qui vous poussent des hurlements lugubres les nuits sans lune?⁃ Non!! pas ces fantômes là!⁃ Alors les spectres transparents des âmes damnées qui errent sans finLire la suite « Ghosts of blood and bones »

Les mâchoires

Elles m’entourent et parlent ou plutôt mâchent un langage que je ne comprends pas. J’ai brutalement la nette impression qu’on ne m’a pas donné les clés, les codes, les nouvelles règles de la partie en train de se jouer sous mes yeux. La première mâchoire a des lèvres pulpeuses, gourmandes, presque aguicheuses. Elle se donneLire la suite « Les mâchoires »

Nuits blanches#8

Mardi 3 Août 10h: De l’importance du nom Vous êtes bien Monsieur Jackson? Je déchiffre le bracelet rayé d’un code barre qui orne son poignet droit. Jackson Michael? Incroyable! Un silence, le temps de me ressaissir. L’homme allongé sur la table d’opération, devant moi, est bien trop petit, bien trop ventru, bien trop vieux, bienLire la suite « Nuits blanches#8 »

Nuits blanches #6

Nota bene : Bien insister sur le nombril Je fais mon entrée que je veux magistrale. Coup d’œil au corps qui repose les bras en croix sur la table noire.L’infirmière de bloc est affairée à ouvrir les emballages stériles avec une fébrilité frôlant celle d’un matin du vingt- cinq décembre. Le bruissement assourdissant couvre mon bonjour.Lire la suite « Nuits blanches #6 »

Leçon d’anatomie

Personne ne nous avait préparé à cela. Épreuve du feu. Sorte de désensibilisation à la violence des soins à laquelle nous serons dûment autorisés par la suite.Nous sommes convoqués par petit groupe au laboratoire d’anatomie par un bel après midi ensoleillé. A cet instant précis, je regrette que l’inscription en lettres vertes au dessus deLire la suite « Leçon d’anatomie »

C’était écrit

J-1 On s’en moque, on plaisante. Comment y croire? Comment imaginer? On est bien trop fort, bien trop malins, bien trop loin. Cela ne peut, cela ne doit pas arriver. Cassandre n’a qu’à ravaler sa fierté. Nous l’écartons d’un revers de la main. Avec dédain et supériorité. Quand une guerre éclate, les gens disent: çaLire la suite « C’était écrit »

Nuits blanches #5

ThéâtreJe suis le premier à rentrer sur scène. Comme toujours. Réveil en sursaut. Froid auquel on ne s’habitue pas. Vraiment très froid. Lumière crue, trop intense, presque aveuglante. C’est la nuit. Pourtant rien ne permet de le savoir. La pièce est un cube blanc immaculé, sans fenêtre. Je m’attarde sur le seuil. Il semblerait queLire la suite « Nuits blanches #5 »

Nuits blanches #4

Entre chien et loup Le soleil du mois de juin daigne enfin montrer ses rayons.Nuit blanche.Je m’arrête pour le contempler sur le pas d’une chambre vitrée.La nuit s’achève enfin, les cauchemars et les ombres sont loin, Cendrillon a remballé son carrosse, les vampires n’ont qu’à bien se tenir. Mes yeux se portent sur le corpsLire la suite « Nuits blanches #4 »

Nuits blanches #3

L’oiseau de feu Vingt-quatre décembre, la neige tombe à gros flocons sous le halo des réverbères et recouvre le parking de l’hôpital d’une ouate silencieuse.Un couple arrive devant la porte de la maternité. Ce qui les lie, leurs souvenirs, leur histoire, cela n’appartient qu’à eux. Ils s’apprêtent à rentrer dans ce lieu et en ressortirontLire la suite « Nuits blanches #3 »